L’historique BAYARD

DATES CLÉS

ORIGINES DE LA FAMILLE ET DE L’ENTREPRISE BAYARD

Les origines savoyardes de la famille Bayard remontent en effet au début du XIXe siècle, époque où François Bayard, dit « Baron », modeste ouvrier serrurier à Chambéry, inventa une machine à fabriquer des clous.C’est dans la paroisse du Mâchet, banlieue de Chambéry (la Savoie étant italienne), que sa femme née Jeannette Sylvestre, mit au monde, le 11 décembre 1839, Jean-Louis Bayard qui aida son père, devenu artisan, à fabriquer des pointes. En 1880 à Lyon, ce dernier créa une petite fonderie de cuivre spécialisée dans les robinets de bouillottes, puis dans les robinets vinicoles. Il eut trois fils: Jean, l’aîné, Joseph, le second, et Célestin, le cadet. Joseph et Célestin inventèrent vers 1910 la première borne fontaine Bayard.

Suite à diverses querelles,le père vendit sa petite fonderie à son comptable, avant de décéder le 12 juin 1914, à Villeurbanne. Jean, l’aîné, prit sa part du brevet et l’exploita artisanalement à Lyon, jusqu’à sa mort en 1922. Quand à Joseph et Célestin, ils s’associèrent de fait pour la même activité professionnelle. Célestin, dans un modeste atelier pour fabriquer les appareils, et Joseph, chargé de la partie commerciale, dans un bureau où il demeura jusqu’à sa mort , en 1920, à l’âge de 48 ans.

Sa femme, veuve à 34 ans, mère de trois garçons, Jean, Paul et Maurice, décida alors d’exploiter elle-même sa part du brevet.

Célestin, de son côté, devait exploiter la sienne avec ses deux fils, Jean et Claude.

Les années passèrent et les deux affaires, bien que concurrentes, progressèrent néanmoins jusqu’en 1960, année où Messieurs Maurice et Roger Bayard (le premier étant le fils de Joseph et le second, petit-fils de Célestin) décidèrent d’associer leurs deux maisons, à titre commercial, et s’installèrent à Villeurbanne, dans un local de bureaux qui s’avéra rapidement trop petit. Ils développèrent tous les deux, aidés des membres de leurs familles et de leurs collaborateurs, l’activité commerciale et productive des deux usines de Meyzieu et de Vénissieux, jusqu’en 1973, année où la fusion fut consommée.

Monsieur Maurice Bayard fut nommé président et Monsieur Roger Bayard devint directeur général. Au décès de Maurice Bayard survenu le 30 novembre 1983, Roger Bayard devient président jusqu’en 1989. C’est Philippe Bayard (cousin de Roger) qui lui succéda jusqu’en 1999.

Le modeste ouvrier cloutier de Chambéry, François Bayard, est donc à l’origine de cette affaire familiale qui a inspiré, par ses réalisations, ses résultats et son humanisme, la sympathie, la considération et le respect.
En 1998 le groupe TYCO rachète l’entreprise BAYARD, qui sera reprise par le groupe TRITON en 2010 qui créa TALIS.

bayard logo